Home / Les dernières actualités / L’application « conservatrice » Parler atomisée par Apple, Google et Amazon

L’application « conservatrice » Parler atomisée par Apple, Google et Amazon

Captain Harlock
Démocratie Participative
10 Janvier 2021

 

Les goyim voulaient se réfugier sur l’application Parler après la censure totale de Trump hier.

Mais Parler est une application merdique, très inférieure à Gab – et Gab ne durera pas non plus.

Elle n’a pas ses propres serveurs et sous-traitait en conséquence avec Amazon. La punition n’a pas tardé.

Le Monde :

Suivant l’exemple de Google, Apple a annoncé, samedi 9 janvier, avoir retiré de sa plate-forme de téléchargement d’applications le réseau social Parler, prisé des partisans de Donald Trump, en raison de la profusion de « menaces de violence et d’activités illégales », quand Amazon prévoit également de couper les ponts dès lundi. Cela devrait rendre la plate-forme temporairement inaccessible.

« Parler n’a pas pris les mesures adéquates pour lutter contre la prolifération de ces menaces à la sécurité des personnes », a justifié Apple dans un message à l’Agence France-Presse (AFP). Le groupe a donc décidé de « suspendre » Parler « tant qu’ils n’auront pas résolu ces problèmes ».

De son côté, Amazon dit avoir « observé récemment une augmentation persistante de contenus violents ». « Compte tenu des événements malheureux qui se sont produits cette semaine à Washington, il existe un risque sérieux que ce type de contenus incite davantage à la violence », est-il écrit dans une lettre adressée au site conservateur, publiée dans un premier temps par BuzzFeed News et dont le contenu a été confirmé par une porte-parole d’Amazon.

Aussi Amazon a-t-il décidé de suspendre le compte de Parler à partir du 10 janvier à 23 h 59, heure de la Côte ouest des Etats-Unis (8 h 59 à Paris lundi). Comme le groupe héberge les données de Parler sur son service de cloud, cela devrait empêcher au moins temporairement le fonctionnement du réseau social.

Des messages de soutien aux émeutiers qui ont fait irruption au Capitole mercredi ont notamment fleuri après les événements sur le réseau social, qui a gagné de nombreux adeptes ces derniers mois. Samedi, l’application était ainsi la plus téléchargée sur l’App Store avant qu’elle ne soit suspendue.

De nombreux fans du président américain se sont en effet rués sur les plates-formes conservatrices comme Parler ou Gab à la suite de la décision prise par Twitter de fermer définitivement le compte de Donald Trump. D’autres réseaux grand public comme Facebook, Instagram, Snapchat ou Twitch ont aussi suspendu le profil du locataire de la Maison Blanche après les événements de mercredi.

« Amazon, Google et Apple ont fait cela dans un effort coordonné en sachant que nos options seraient limitées et que cela nous infligerait le plus de dommages possibles au moment où le président Trump est banni par les entreprises de la tech », a déploré le patron de Parler.

Parler ccnsure activement la parole blanche mais disons moins que Twitter. Et l’application demande le numéro de téléphone de la personne qui s’inscrit.

Ce n’est pas une alternative.

Gab.com correspond mieux à ce qui est nécessaire mais ce réseau sera tôt ou tard éliminé par le système car il reste un réseau centralisé. Nous devrions voir apparaître des options totalement décentralisées dans un futur pas si lointain.

Mais en attendant, il faut fonctionner avec Gab.

En ce moment, à cause de l’exode massif sur ce réseau, Gab lague mais ça devrait rentrer dans l’ordre d’ici quelques jours.

Des gens de notre camp se plaignent en disant qu’il n’y a que des gens qui pensent comme nous sur Gab. J’ai du mal à comprendre en quoi disposer d’un internet blanc guéri du multiculturalisme juif serait un problème. Quand je regarde Twitter (en non-inscrit), j’ai mal aux yeux à force de voir l’hyper concentration de métèques et de femmes blanches névrosées sur cette plateforme.

Utilisez un pseudo et une adresse spéciale pour créer votre compte.

Commentez l’article sur EELB.su