Home / Les dernières actualités / Pologne : nouveau projet de loi pour interdire la censure arbitraire des réseaux sociaux

Pologne : nouveau projet de loi pour interdire la censure arbitraire des réseaux sociaux

Captain Harlock
Démocratie Participative
13 Janvier 2021

Détruit ta censure

Des nouvelles captivantes qui nous viennent de Pologne en ces temps de censure juive extrême.

OJIM :

Le 17 décembre 2019, le ministre de la Justice polonais convoquait une conférence de presse pour présenter un avant-projet de loicontre la censure par les médias sociaux. Sans surprise, les grands médias français n’en ont pas parlé puisque la France a choisi d’adopter l’approche inverse, c’est-à-dire celle qui consiste à menacer de lourdes sanctions les réseaux sociaux qui ne censureraient pas assez.

Lors de la conférence de presse organisée au ministère de la Justice polonais, le secrétaire d’État Sebastian Kaleta, qui accompagnait le ministre Zbigniew Ziobro, a d’ailleurs opposé l’approche polonaise aux approches française et allemande qui, pour reprendre les mots du communiqué publié par le ministère de la Justice polonais après la conférence de presse, « mettent l’accent sur l’élimination des contenus considérés comme étant en infraction du droit et non pas sur la protection de la liberté de parole. Ces régulations ont donc un caractère avant tout répressif. Par exemple en Allemagne, un média social qui viole la loi risque une amende très élevée, jusqu’à 50 millions d’euros. En outre, c’est le ministre de la Justice qui décide en définitive si les contenus publiés violent la loi. »

Au contraire des gouvernements « libéraux » d’Europe occidentale et au contraire de la Commission européenne avec son « Digital Services Act » qui « se concentre », comme on peut le lire dans le communiqué polonais, « sur l’élimination des contenus interdits », le ministre « ultra-conservateur » (ainsi que le qualifient souvent les grands médias français, comme par exemple Le Figaro) préfère s’en remettre aux tribunaux : « C’est pourquoi la Pologne veut adopter ses propres dispositions légales pour défendre efficacement le droit constitutionnel à la liberté de parole, afin qu’en cas de litige entre un média social et son utilisateur ce soient les tribunaux qui statuent sur les éventuelles infractions à la loi ».

En Pologne, les médias sociaux sont poursuivis devant la justice pour leur censure politique et idéologique de certains acteurs politico-médiatiques, logiquement tous liés à la droite conservatrice puisque c’est le réseau Soros qui se charge de la censure pour le compte de ces médias sociaux en Europe centrale. Le gouvernement de Mateusz Morawiecki avait en outre été saisi il y a un an par un groupe de parlementaires sur le problème de la censure instaurée par les géants américains du Net.

L’avant-projet de loi présenté le 17 décembre par le ministre Zbignew Ziobro et son secrétaire d’État Sebastian Kaleta semble répondre aux préoccupations exprimées par ces parlementaires. D’après ce qui est prévu, si un contenu est censuré sur un réseau social, l’utilisateur pourra adresser une réclamation au média social qui aura 48 heures pour y répondre. Les médias sociaux devront pour cela avoir des représentants en Pologne, capables de répondre aux plaintes des utilisateurs polonais. En cas de refus de lever la censure, l’utilisateur pourra ensuite s’adresser par voie électronique, sans sortir de chez lui, à un Tribunal de protection de la liberté d’expression spécialement créé à cet effet et celui-ci aura sept jours pour examiner l’affaire. Si la justice polonaise tranche en faveur de l’utilisateur censuré, le média social attaqué devra alors rétablir immédiatement le compte ou le contenu bloqué sous peine de se voir infliger une amende administrative par l’Office de la communication électronique (UKE). Une amende qui pourra atteindre 8 millions de zlotys, soit environ 1,8 million d’euros.

C’est émouvant.

Imaginez ça : faire payer le juif Zuckerberg à chaque fois qu’il essaie de censurer la parole blanche.

C’est-à-dire l’exacte antithèse de ce qui se passe en France où les juifs se remplissent les poches à chaque fois qu’ils font taire des Français de souche.

Soyons clair : le gouvernement polonais censure des tas de choses, à commencer par toutes les références à Adolf Hitler qui, comme vous le savez, est toujours persécuté 75 ans après sa disparition pour avoir demandé aux juifs d’arrêter de vouloir détruire son peuple.

Il y aura toujours des limites de ce genre en Pologne, hélas.

Ce projet de loi offre cependant des possibilités asymétriques non-négligeables qui pourraient à terme exacerber les tensions entre l’Europe blanche et le gouvernement de la France juive.

Je m’explique.

Les Français perfidement bannis de Facebook et de Twitter ces deux dernières années pourraient ouvrir légalement des comptes en Pologne sur ces mêmes réseaux sociaux et reprendre légalement leurs opérations depuis ce pays.

La réplique des juifs consistera à shadow ban ces comptes ou ces pages en France. Mais des tas de gens ont déjà un VPN et beaucoup plus en auront à l’avenir et ils pourront tous accéder à ces pages FB ou ces comptes Twitter incensurables.

Un autre truc très drôle, c’est que les juifs deviendraient si hystériques dans un second temps qu’ils pousseraient à la création de plusieurs Facebook ou Twitter, en fonction des pays, pour les transformer en véritables aquariums hermétiques. C’est de nature à causer des dizaines et des dizaines de millions d’euros de pertes à ces réseaux sociaux pour se mettre en conformité avec un tel projet.

Dans les deux cas, quelques centaines ou milliers de trolls peuvent atteindre cet objectif.

C’est clairement un processus que je vais observer et une fois la loi votée – je pense que ce sera voté car cette loi provient de la majorité au pouvoir – j’étudierai la façon dont établir fermement nos activités sur Facebook/YouTube/Twitter Poland.

Sur cette base légale, il sera possible de produire du contenu en ligne et même de le monétiser. Je ne dis pas ça tellement parce que la perspective de générer quelques shekels comme ça m’intéresse mais plutôt parce que cela rend les juifs ivres de rage. Ils ne supportent pas de voir des goyim dégager des profits en participant à la croissance de l’antisémitisme dans les masses.

Idem bien entendu pour les nègres et autres homosexuels séropositifs, même s’ils sont beaucoup moins influents que les juifs en France.

Encore une fois, il faudrait voir ce qui pourrait être dit et comment mais c’est un développement très positif. Le plus important dans ce domaine, c’est de pouvoir garder un compte. Si un post saute de temps en temps, c’est fatiguant mais ce n’est pas si grave si vous pouvez conserver votre page ou votre compte, quoi qu’il arrive.

Je paierai probablement un agriculteur polonais chaque année en échange de l’ouverture d’un compte Facebook où nous discuterons de l’état effrayant de la France islamisée et du rôle absolument atroce des juifs assoiffés de sang en faveur du Grand Remplacement. Sans parler de négresses aussi immondes que le primate Laëtitia Avia dont la seule présence en Europe est un scandale sans précédent.

Les gorilles ont factuellement le regard plus intelligent que Laëtitia Avia

Si vous êtes en Pologne, tenez-moi informé du vote de cette loi SVP.

Tout ne fait que commencer.

Commentez l’article sur EELB.su