Home / Guerre raciale / Un suprémaciste noir se fait sauter dans son appartement du Val d’Oise alors qu’il cherchait à produire des explosifs

Un suprémaciste noir se fait sauter dans son appartement du Val d’Oise alors qu’il cherchait à produire des explosifs

Leutnant
Démocratie Participative
13 Janvier 2021

Les noirs confondent la chimie et la sorcellerie avec des résultats mitigés.

Le Point :

Ce matin, aux alentours de 8 heures, un incendie s’est déclaré dans un appartement d’une résidence située à Saint-Leu-la-Forêt, dans le Val-d’Oise, blessant les deux occupants, un homme et une femme. De sources concordantes, le feu a été causé à la suite de la manipulation de produits chimiques. L’homme est soupçonné d’avoir cherché à confectionner un ou plusieurs engins explosifs.

« De nombreuses substances chimiques ont été retrouvées. Il va falloir les analyser », indique ainsi une source préfectorale. L’auteur des faits a été grièvement blessé aux mains. La police a fait évacuer la résidence par précaution, et les démineurs ont pu accéder aux logements.

Le locataire est connu pour être un militant « très radical » de la cause « noire ». Il a déjà eu affaire à la justice pour des faits de violence. Il est connu du renseignement : « C’est un suprémaciste noir, il ne s’en cache pas », relate un fonctionnaire de police local.

Les résidents ont pu regagner leur domicile en toute fin de matinée. Les experts de la police ont entamé leurs investigations dans l’appartement de l’auteur présumé de l’incendie. La police judiciaire a été saisie par le parquet de Pontoise. Le Parquet national antiterroriste ne s’est pas saisi de cette procédure.

Certains évoquent une connotation religieuse en présentant l’auteur présumé comme un membre d’une obédience évangélique. Mais pour les services de renseignements, il présente principalement un profil de « nationaliste noir, qui défend une idéologie de la supériorité des Noirs sur les Blancs ».

Un mouvement est connu pour être apparu dans les années 2000 aux États-Unis, le Black Hebrew Israelite Movement, selon lequel les Afro-Américains seraient les descendants des Hébreux. Selon Libération, qui s’est intéressé au phénomène, ces groupuscules seraient « anti-Blancs, antijuifs, antiforces de l’ordre ».

Les Black Hebrew Israelite sont des noirs qui se prennent pour des juifs qui cherchent à tuer des Blancs.

La France.

Commentez l’article sur EELB.su